{ EXPO } Un peu de Hip et de Hop

Vendredi après-midi, petite virée à Panam pour un retour aux sources dans l’univers Hip Hop, à l’Institut du Monde Arabe.

En tant que Hip Hop fan du début des années 90, à enchainer les soirées DJ et filer les jeudis à Châtelet pour compléter ma collec de mix tapes, sans oublier ma tenue vestimentaire plus masculine que féminine [ survêt, baskets et casquette … Pardon maman … ], je ne pouvais donc pas rater l’expo et tous ces souvenirs musicaux « old school », à base de Grandmaster Flash [ mais si ! The Message ! « Don’t push me cause I’m close to the edge. I’m trying not to lose my head … » ] pour les plus old (avant 90 – 1982) … ou Notorious Big, 2Pac, Nas, Common, Ice Cube, Dr Dre, Jay Z, Naughty By Nature, Wu Tang Clan etc etc … pour les grands classiques (génération 90) … ou encore I AM, NTM, Assassin, même si moi j’étais plutôt [ et je suis toujours ] Hip-Hop cainri [ et Funk lover … mais attention the real Funk (pas les bee-gees) … mais ça, ça mérite une autre expo ].

Eh oui, j’aime le vintage pas uniquement en déco parce que le Hip Hop … comment dire … comme beaucoup de choses, c’était mieux avant ! Et puis, on peut aimer les cupackes, la déco, les fleurs et autres raffinements et aimer ce genre de musique et les ambiances plus « bad boy » … La tradition commence d’ailleurs à se transmettre chez nous de générations en générations parce que mon petit Shayan commence lui aussi, du haut de ses 5 ans et demi et de sa casquette à l’envers, à bien kiffer et est désormais incollable sur le nom des rappeurs qui passent en boucle dans la voiture [ à sa demande … loin de moi l’idée de lui imposer « cette musique de sauvages » ]. C’est bien Shashou ! Mum is proud of you !

Le Hip Hop est certes né dans les ghettos du Bronx des années 70, mais est encore aujourd’hui un véritable mouvement culturel et artistique [ eh oui ! culturel et artistique ! ] mixant rap, Dj, break dance, graf, beatbox …

Bref, l’expo s’est terminée le weekend dernier. Ouf j’ai pu y aller … et youpi j’ai même acheté le poster que je trouve de toute beauté !

« I said a hip hop,
Hippie to the hippie,
The hip, hip a hop, and you don’t stop, a rock it
To the bang bang boogie, say, up jump the boogie,
To the rhythm of the boogie, the beat … »

The SugarHill Gang – Rapper’s Delight (1979)

Yo !

Un merveilleux dimanche @Paris …

Une petite virée du côté de chez mon cher papa [ avec la soeurette, les petites nièces et mon petit Sha ], dans le 16ème, par cette journée si belle. Un brunch bien copieux au Family Café avant d’entamer une balade rue de l’Annonciation, direction le pont de Grenelle. Un coucou, de loin, à la Dame de Fer, et un bonjour, de près, à Madame Liberté. Une séance d’escalade pour nos petits sportifs adorés. Puis chemin retour et goûter bien mérité à déguster les Merveilleux de Fred [ une tuerie réputée dans tout le quartier … et au-delà ] pour finir ce bel après-midi ensoleillé en beauté !

paris ensoleillé1paris ensoleillé2paris ensoleillé3paris ensoleillé4paris ensoleilléparis ensoleillé6paris ensoleillé7

Chez les Parisiennes …

Les Parisiennes1

Brunch du dimanche à Paris … chez Les Parisiennes, au 17 avenue de la Motte Piquet, pendant que certaines, à deux pas du restaurant, se fatiguaient à courir La Parisienne [ nous n’avons pas les mêmes valeurs ] …

Du beau mais aussi du bon … ou du bon dans du beau … A chacun ses critères. Pour ma part, les deux sont tout aussi importants.

Un décor élégant, une ambiance design et cosy, du chic et du gourmand. Du béton au sol et des damiers, des illustrations signées Carlotta, du gris, du noir, du taupe côté restaurant. Des fauteuils capitonnés, du baroque girly, des pois et du rose côté boudoir, en mode maison de poupée.

Pour le brunch, il y avait du thé, du jus d’oranges pressées, des frites, du saumon fumé, du coleslaw, des œufs brouillés, des viennoiseries, et j’ai ajouté, comme s’il n’y en avait pas assez, un peu de vin rouge et un sundae. La prochaine fois, ce sera œufs benedict, cheeseburger ou risotto à l’artichaut. Et choix encore plus difficile pour le dessert puisque je salive d’avance en pensant au cheesecake au coulis de mangue, au tiramisu, au hot fudge et à la pana cotta caramel, chocolat et spéculoos … Aïe aïe aïe …

Les Parisiennes1Les Parisiennes3les Parisiennes5Les Parisiennes6Les Parisiennes9Les Parisiennes82les Parisiennes 033547853_451677101531632_1539436475_nles Parisiennes 021482003_451676994864976_786648456_nles Parisiennes 017les Parisiennes 015les Parisiennes 025les Parisiennes 009

Un dimanche à Paris

C’était le dimanche 4 août, en escale à la maison, de retour : vacances – Acte I, et prête à repartir : vacances – Acte II. Rien de mieux qu’une belle journée ensoleillée pour jouer les touristes dans la capitale et aller se balader . D’habitude si encombré et pollué malgré sa splendeur, Paris au mois d’août est toujours un vrai bonheur . Différentes nationalités à tous les coins de rue mais pas de circulation dans les grandes avenues . On respire, on profite, on savoure et on visite .

Se diriger vers la rue Mouftard pour un déjeuner tardif ou devrais-je dire goûter . Admirer les belles bâtisses parisiennes,  dans le dédale de ruelles . Déguster une crème glacée plus par gourmandise que par nécessité . Se promener au Panthéon, où reposent des personnalités de renom . Flâner au Jardin du Luxembourg et contempler les petits bateaux, confortablement assis  dans la cour, près de l’eau . Diner près du Champ de Mars et siroter un mojito avant de reprendre une petite marche . Saluer la Dame de Fer, toute illuminée dans le noir, si grande et si fière, avant de rentrer se coucher .

paris 001paris 002paris 012paris 013paris 011paris 005paris 015paris 020paris 016paris 019paris 017paris 018paris 044paris 026paris 035paris 033paris 032paris 034paris 027paris 038paris 045